«JUANA, MON AIMÉE»

ANONYME, «Difficultés d’un éditeur », L’Illustration, 1er octobre 1932, p. 5, 20.

ANONYME, «Un nouveau roman», Le Courrier de St-Hyacinthe, 23 octobre 1931, p. 5.

ANONYME, «Bibliographie canadienne. Juana, mon aimée, par Harry Bernard, Le Terroir, octobre 1931, p. 29 [repris dans  Le Droit, 24 octobre 1931, p. 5, Le Courrier de St-Hyacinthe, 30 octobre 1931, p. 1 et dans  Le Devoir du 19 novembre 1931] .

ANONYME, «Revue des livres. Juana, mon aimée», Revue trimestrielle canadienne, 17e année, no 68, décembre 1931, p. 434.

ANONYME, «Juana, mon aimée par Harry Bernard», Le Bien public, 17 avril 1947, p. 5.

ANONYME, «Juana, mon aimée», The Authors, Bulletin, vol. 9, no 2, janvier 1932, p. 19.

ANONYME, «Les lauréats des prix d’Action intellectuelle», Le Devoir, 28 avril 1932.

ANONYME, «Literary Prizes are Distributed» , The  Gazette, 28 avril 1932.

ANONYME, «Quebec literary Prizes Awarded», The Montreal Daily Star, 20 septembre 1932.

ANONYME , «Le résultat du concours annuel du prix David», Le Soleil, 20 septembre 1932, p. 1

ANONYME (Jean-Charles Harvey?), «Arts et littérature», Le Soleil, 20 septembre 1932. p. 4.

ANONYME, «M. Alfred DesRochers, lauréat du Prix David», La Tribune, 20 septembre 1932, p. 1 et 7.

ANONYME, «Le grand prix du roman à M. Harry Bernard», La Revue de Granby, vol. 3, no 37, 29 septembre 1932.

ANONYME, «Réédition du roman Juana, mon aimée», Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 4 avril 1947, p. 1.

ASSELIN, Olivar, «À propos du rat musqué», Le Canada, 18 novembre 1931.p. 1.

P-H.B., «Bibliographie […]. Harry Bernard, Juana, mon aimée», Revue de l’Université d’Ottawa, vol. 2, no 2, avril-juin 1932, p. 258.

BÉGIN, Émile, «Notes de lecture. Juana, mon aimée», L’Enseignement secondaire au Canada, vol., 27, no 2, décembre 1947, p. 145-146.

BRUCHÉSI, Jean, «Dans le monde des lettres. Trois romans», La Revue moderne, 13e année, no 4, février 1932, p. 16-17.

BRUNET, Berthelot, «Monsieur Harry Bernard et son androgyne», Le Canada, 14 octobre 1947, p. 5.

CHARBONNEAU, Robert, Romanciers canadiens, Québec, Les Presses de l’Université Laval, 1972, p. 12-16.

DANDURAND, Joseph, «Petites notes. Tranches de vie», L’Action catholique, 29 janvier 1932, p. 3.

DANSEREAU, Pierre, «Les Cahiers de Roger Saint-Clair», Le Quartier latin, 27 octobre 1932, p. 7.

DANTIN, Louis (pseudonyme d’Eugène Seers), «Chronique littéraire. Juana, mon aimée, Roman de M. Harry Bernard», L’Avenir du Nord, 26 février 1932, p. 1 et 2 [reproduit dans Gloses critiques, t. 1, p. 71-82] .

DES ESSEINTES (pseudonyme de Claude-Henri Grignon), «Livres et Revues […] Juana, mon aimée, La Revue populaire, vol. 25, no 1, janvier 1932, p. 49-50 [reproduit en partie sous le titre «Le beau succès de Juana, mon aimée», Le Courrier de St-Hyacinthe, 8 janvier 1932, p. 1, 6 ] .

DESROCHERS, Alfred, «Harry Bernard, romancier du regret», conférence prévue le 21 mai 1932, reportée ou annulée, reproduite en partie dans Conversation poétique, Éditions David, 2005, p. 230-231.

DUCROCQ-POIRIER, Madeleine, «Juana, mon aimée», Le roman canadien de langue française de 1860 à 1958, Paris, A.G. Nizet éditeur, 1978, p. 293-297.

GOYETTE, Jean, «Commentaires sur le prix David», Le Quartier latin, 20 octobre 1932, p. 7.

R.G.., «Notes bibliographiques. Harry Bernard, Juana, mon aimée»,  La Revue de l’Université Laval, vol. 2, no 2, octobre 1947, p. 167.

HAINS, Édouard, «Le dernier roman de Harry Bernard: Juana, mon aimée», La Revue de Granby, 29 octobre 1931.

HARVEY, Jean-Charles, «Bibliographie canadienne. Juana, mon aimée, Roman canadien de M. Harry Bernard», Le Soleil, 30 octobre 1931, p. 4 [reproduit en partie sous le titre «L’une des plus charmantes fictions de ce pays», Le Courrier de St-Hyacinthe, 6 novembre 1931, p. 1] .

HÉBERT, Maurice, «Au tournant romanesque de nos lettres», Le Canada français, vol. 19, no 5, janvier 1932, [reproduit dans D’un livre à l’autre, p. 257-270] .

K.C.K., «Harry Bernard. Juana, mon aimée», Books Abroad, vol. VII, 1933, p. 58.

LAMARCHE, Thomas-Marie, «Harry Bernard. Juana, mon aimée», Revue dominicaine, février 1932, p. 124-125.

LAMY, Jean-Paul, «Juana, mon aimée», dans Maurice Lemire (dir.), Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec, tome II, Montréal, Fides, 1980, p. 615-617.

LARIVIÈRE, Jules-Ernest, «Les nouveaux livres. Un nouveau roman d’Harry Bernard», Mon magazine, vol. 6, no 8, novembre 1931, p. 3, 34.

L[ÉGARÉ], R[omain], «Livres canadiens. Littérature. Bernard, Harry, Juana, mon aimée», Culture, vol. 8, no 4, décembre 1947, p. 484.

LEGAULT, Rolland, «Bernard [Harry], Juana, mon aimée», Lectures, tome 4, no 2, mars 1948, p. 107-108.

LESSARD.Jean-Louis. «Juana, mon aimée», Laurentiana, blogue sur les vieux livres québécois, 25 février 2008.

LÉTOURNEAU, Roland, «Les livres de chez nous. Juana, mon aimée», Le Bien public, 7 juillet 1932, p. 3.

LÉVESQUE, Albert, «Juana mon aimée», L’Almanach de la langue française, 17e année, 1932, p. 26.

LÉVESQUE, Albert, «Un romancier», Almanach de la langue française, 19e année, 1934, p. 70.

LE LISEUR (pseudonyme de Donatien Frémont), «Livre à lire: Juana, mon aimée par Harry Bernard», La Liberté, 4 novembre 1931, p. 3 [ version remaniée parue le 28 novembre 1931 dans le même journal].

MARCHAND, Clément, «Lauréats du prix David. Harry Bernard», Le Bien public, 27 septembre 1932, p. 1.

MARCHAND, Clément, «Juana», Le Bien public, 6 octobre 1932, p. 3.

MARCHAND, Clément, «En promenant la loupe. Notre nouveau feuilleton», Le Bien public, 21 mars 1933, p. 1.

MARION, Séraphin, «Deux nouveaux romans canadiens», dans «Sur les pas de nos littérateurs», p. 43-57.

M[ARQUIS], G[eorges]-É[mile], «Bibliographie canadienne. Juana, mon aimée par Harry Bernard», Le Terroir, vol. 13, no 7, décembre 1931, p. 8.

PAQUETTE, Marie-Jeanne, «Juana, mon aimée par Harry Bernard», Le Quartier latin, 14 janvier 1932, p. 7.

PARIZEAU, Lucien, «Musique et littérature. Sur deux livres», La Patrie, 7 novembre 1931, p. 17.

PARIZEAU, Lucien, «Une prière: À un critique sans pitié», La Patrie, 18 novembre 1931, p. 17.

PARIZEAU, Lucien, «Ombres et clameurs, discours critiques de Claude-Henri Grignon», Le Canada, 18 mai 1933, p. 2.

PELLETIER, Albert, «La Vie littéraire. Juana, mon aimée, d’Harry Bernard», Le Bien public, 22 septembre 1932, p. 3 et 5 [reproduit dans Le Canada du 25 novembre 1932; dans La Revue de Granby sous le titre «Un mauvais quart d’heure pour Juana mon aimée», 6 octobre 1932; dans Égrappages, p. 184-197] .

RAPHAËLLE (pseudonyme), «Nouveauté littéraire. Juana mon aimée, roman par Harry Bernard», L’Action populaire, 5 novembre 1931.

ROY, Camille, «Juana, mon aimée, L’Enseignement secondaire au Canada, vol. 11, no 6, mars 1932, p. 456-463 (repris dans Romanciers de chez nous, études extraites des Essais et nouveaux essais sur la littérature canadienne, Montréal, Beauchemin, 1935, p. 173-181.

RUMILLY, Robert, «La vie littéraire – Harry Bernard : Juana mon aimée», Le Petit Journal, 7 février 1932, p. 4.

TREMBLAY, Jean, «Livres et revues. Juana, mon aimée», L’École canadienne, 7e année, no 6, février 1932, p. 289-290.

VALDOMBRE (pseudonyme de Claude-Henri Grignon), «Le Dernier roman de M. Harry Bernard, Juana, mon aimée», Le Canada, 18 novembre 1931, p. 1, 9 [reproduit dans La Survivance, le 16 décembre 1931, dans Ombres et Clameurs, p. 195-204 et en partie dans Le Courrier de St-Hyacinthe, 20 novembre 1931, p. 1 ] .

VIGILANTIA (pseudonyme), «Juana, mon aimée», Le Quartier latin, 26 novembre 1931, p. 6.

VOITOUE (pseudonyme), «La vie littéraire. Janita, mi amada», Chronique de la Vallée du Saint-Maurice, 19 novembre 1932.